Bienvenue en Bourgogne-Franche-Comté !

Découvrez la région Bourgogne-Franche-Comté
Cette grande région de l'Est de la France comporte 8 départements qui recèlent de 1001 merveilles !
Bourgogne-Franche-Comté : le tourisme nature !
Une Histoire riche, des cultures typiques, un patrimoine inégalé, des paysages à couper le souffle, ...
Une région d'arts et de culture(s) !
Artistes nés et/ou inspirés par la Franche-Comté, architectures de haute qualité, cultures locales authentiques et folklore sont autant d'atouts de chaque coin de la région Bourgogne-Franche-Comté !
Détente et loisirs en Bourgogne-Franche-Comté
La Bourgogne-Franche-Comté permet de se ressourcer partout, tout le temps grâce à ses nombreux festivals, sports, plages, divertissements, etc.
Gastronomie bourguignonne et gastronomie comtoise
La gastronomie franc-comtoise et la gastronomie bourguignonne disposent aussi bien de spécificités que de points communs. Faisons un petit tour gourmand en Bourgogne-Franche-Comté ...

Château de Joux

Le Château de Joux ou Fort de Joux a été construit du XIème au XIXème Siècle à La-Cluse-et-Mijoux, à quelques kilomètres de Pontarlier, dans le Doubs. Il est établi sur l'une des 3 zones d'une faille du Larmont : la Pelouse (les 2 autres zones sont : La Rochette qui surplombe le village de La-Cluse-et-Mijoux et le Géran).

Châteaud e Joux 

Histoire

Dès l'antiquité, il existait un péage dans la cluse et un guet en bois sur le plateau de la Rochette. César dans son récit "Commentaires sur la Guerre des Gaules" mentionne d'ailleurs une montagne haute défendue par 50 hommes. Toutefois, ce n'est qu'en 1039 dans la Vita Mathildis que le château est mentionné pour la première fois sous le nom de Miroaltum. En 1227, Henri de Joux parle du « château de Joux également nommé Miroaz ». Dans les chartes des sires de Joux, ce nom est mentionné plusieurs fois avec d'autres appellations similaires telles que Miroual, Miroal, Miroaz ou Miru). Puis ce château fut appelé définitivement « Fort de Joux » ou « chasteau puis château de Joux ».

Le site est édifié à l'entrée de la "Cluse de Pontarlier" (appelée "le tournant" ou "embouchis"). Il s'agit d'un lieu de passage extrêmement stratégique puisqu'il commande l'unique route traversant les montagnes du Jura à cet endroit. Dès lors est installé un "péage" qui permet d'enrichir progressivement leur détenteur et qui permet alors de construire un château en pierre. Cette route était la route du sel mais également la Via Francigena. Au Xème Siècle, la Maison de Joux s'approprie ce lieu. Au XIIIème Siècle, du château et de Saint-Pierre-de-la-Cluse (aujourd'hui le quartier Saint-Pierre) d'origine, les sires de Joux agrandissent leur territoire d'abergements  vers La Cluse, puis vers la Chapelle-Mijoux, Les Verrières, Les Fourgs et enfin Oye-et-Pallet. Ils se font alors appelés  "les puissants seigneurs à bannières du Jura" ou "les sires des forêts jurassiennes".

Jeanne de Vienne, dame de Joux sans héritier, vendra le château à Guillaume de Vienne en 1410. En 1454, ce dernier le vendra à Philippe le Bon et le Château sera rattaché au comté de Bourgogne. En 1477, Marie, héritière du duché, épouse l’archiduc Maximilien d’Autriche : le château, ainsi que toute la Franche Comté, passent alors aux mains des Habsbourg puis à partir de 1530, à celles de Charles Quint et des espagnols.

Durant la Guerre de Dix Ans,  le château de Joux tombe en 1639 entre les mains des Français. En 1659, avec la Paix des Pyrénées, la Franche Comté revint aux mains des espagnols de Philippe IV. Le Prince de Condé la conquit en 1668. Cependant, avec le Traité d’Aix-la-Chapelle, Louis XIV est contraint de rendre la Franche-Comté à l'Espagne. Mais avec la reconquête de la Franche-Comté entamée en 1674, Louix XIV parvient à reconquérir la Franche-Comté tel que stipulé dans le traité de Nimègue de 1678. La seigneurie de Joux est alors démembrée. Il est à noter que le château de Joux, fortifié par Vauban, fera partie des trois forts franc-comtois épargnés par Louis XIV qui fit raser tous les autres châteaux.

Une prison d'Etat redoutée

De la fin du règne de Louis XV jusqu'à la chute de Napoléon 1er, en 1815, le fort servit de prison d'état. De très grandes célébrités y furent enfermées à l'instar de :

Mirabeau, en mai 1775 (la tour dans laquelle il fut enfermé porte aujourd'hui son nom).

Toussaint Louverture, le fameux initiateur de l'abolition de l’esclavage et de l'indépendance d'Haïti, fut enfermé au secret au fort de Joux en août 1802

- Le poète allemand Heinrich von Kleist fut emprisonné par erreur du 5 mars au 9 avril 1807

- Le marquis de Rivière fut enfermé en 1814 pour ses actions contre Bonaparte

- Les lieutenants de la guerre d'indépendance espagnole furent incarcérés de 1803 à 1815.

Dès le 27 décembre 1813, les Autrichiens assiégèrent et bombardèrent le fort, causant beaucoup de dommages matériels, mais le fort résistait toujours. En mars 1815, profitant du désordre, 40 000 Suisses armés envahirent la contrée. Le 7 juillet, ils s'emparèrent du fort sans combat mais durent le restituer suite aux négociations de Talleyrand lors du Congrès de Vienne.

 

  • Un site classé

Le château de Joux est un site classé :

 Monument Historique"Monument Historique" par 1 arrêté du 18/07/1996, avec la description suivante :

"Château, y compris la cinquième enceinte et ses fossés, ainsi que la batterie de la Rochette, reconstruites au 19e siècle (cad. AC 11 à 13) : classement par arrêté du 18 juillet 1996" avec l'historique suivant : "Architecture militaire développée du Moyen-Age au 19e siècle. Site constitué d'enceintes successives, revu par Vauban qui développa un tracé bastionné pour la quatrième et la cinquième enceintes. Reconstruction du fort (cinquième enceinte) entreprise entre 1879 et 1881 suivant le principe Séré de Rivières. En 1881, ajout de deux casemates (de type Mougin) cuirassées." (Source : Ministère de la Culture).

 

  • Un haut-lieu touristique en Bourgogne-Franche-Comté

Festival Nuits de JouxLes visites officielles du Fort de Joux n'ont débuté qu'en 1958 après que l'armée a vendu les forts de Joux et de Mahler à l'office de tourisme. En 1973 est fondé le Festival des Nuits de Joux par la troupe des Comédiens des Nuits de Joux.  

Depuis la fin des années 1990, la communauté de communes du Larmont se charge de la valorisation et de la restauration du site. De plus, d'autres spectacles sont présentés tout l'été comme "Jazz en Franche-Comté" ou "çà s'joue au château".

En outre, un musée d'armes est situé à l'étage du donjon médiéval. Les armes présentées vont de la fin du XVIIème Siècle au début du XXème Siècle. On y trouve environ 600 pièces (casques, baïonnnettes, sabres, cuirasses) dont certaines très rares comme un fusil de 1717 ou des oursons du 1er empire. Il ne faut pas oublier l'impressionnant escalier Joffre et le grand puits de 120 mètres de profondeur, un des plus profonds d'Europe !

 

 


- Pour en savoir + :

Site officiel du Château de Joux : http://chateaudejoux.com/

- Carte situant le Château de Joux :

Imprimer

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Facebook

Twitter

Réserver un Hôtel

Booking.com

Réservez une chambre d'hôtel ou un autre hébergement en totale sécurité grâce à notre partenaire Booking.com.
Plus de 2000 hébergements référencés en Bourgogne-Franche-Comté : comparez les prix et bénéficiez des meilleurs tarifs d'hébergement garantis !

Please publish modules in offcanvas position.

Bfcomte - Age Themes